Make your own free website on Tripod.com
La germination.

Accueil
Palmiers
Bananiers
Cycadales
Cactus
Arbres feuillus
Germination
Bouturage
Hivernage et soins
Jardin Japonais
Liens et adresses
Le jardin
email
Index général




AddBlock Firefox Plugin
Ce site est en reconstruction complète, certaines pages sont indisponibles ou incomplètes,merci pour votre compréhension.

Liens rapides pour cette page.

Introduction.
Préparation des graines.
     Conservation des graines de palmiers.
     Conservation des graines de cycadales.
     Conservation des graines de musacées et ensetes.
     Conservation des graines de fruits exotiques.
     Décortiquer les graines.
Les principes de la germination.
     La lumière.
     La température.
     La stratification.
     L'humidité.
     Le substrat.
     Fonte des semis.
     Le cracking.
Matériel nécessaire.
     L'étiquetage.
     Mini serre.
     Éléments chauffants.
     Les pots.
     Un boite à germination (germoir)
          Construire un germoir.
Les techniques de germination.
     Le trempage des grosses graines.
     La technique (baggy) ou à l'étouffée.
     La technique des boites en plastique.
     La technique des mini serres.
     La mise en pot.


Haut de page


   La germination est l'étape nécessaire pour tous les gens qui sont vraiment amateurs de plantes tel que palmiers ou autres qui coutent une fortune, ou ne sont tout simplement pas disponibles dans les environs.
Pas de panique, ce n'est pas si compliqué que ça, il suffit de connaître la plante que l'on veut faire germer pour y adapter les conditions de culture.

   Les techniques que vous voyez ici, sont celles que j'utilise, il en existe certainement une multitude qui se valent sans doute, mais il faut prendre ses habitudes avec une méthode que l'on perfectionnera petit à petit sans vouloir passer de l'une à l'autre au moindre échec sous peine de se décourager rapidement.


Haut de page


Préparation et stockage des graines.

   Toutes les plantes ne produisent pas le même type de graines, elles ont donc leurs propriétés propres. On peut garantir une meilleure qualité des graines si on les a récoltées soi même, malheureusement les vendeurs par correspondances ne sont pas toujours très honnêtes et n'hésitent pas à vider leur stock de vielles graines.
Aussi bien que l'on puisse conserver les graines, elles ne sont malheureusement pas éternelles et leur taux de germination diminue rapidement avec leur ancienneté.
Il y à toujours des graines dans le lot qui ne sont pas viables et quoi que l'on fasse elles ne germeront jamais car elles sont stériles ou ont été endommagées par des insectes ou autres parasites.

Conservation des graines de palmiers
:

   Les graines de palmiers sont en général capricieuses à la conservation et pour la plupart des espèces il faudra se servir des graines dans les mois, voir dans certains cas dans les semaines qui suivent la récolte.
Leur durée de validité est souvent courte et les conditions de conservation plutôt capricieuses.
Il y à pourtant des exceptions à la règle, comme les graines des Phoenix qui sont capables de se conserver plusieurs années dans un froid sec ou dans une chaleur sèche voir même légèrement humide.
Mais pour la grande majorité des espèces il faudra les garder au frais et au sec après les avoir décortiquées de la chair du fruit dans un sachet hermétique de type ziploc pour conserver leur humidité et les protéger des nuisibles le plus longtemps possible.

Conservation des graines de cycadales:

   Ces plantes archaïques que sont les Cycadacées et zamiacées (toutes plantes apparentées aux cycas) ne donnent pas de fruits, elles portent leurs graines sur un cône, celles si sont recouvertes d'une fine pellicule mais ne sont pas contenues dans un fruit.
On peut les conserver avec leur pellicule sans problème mais il faut attendre qu'elle se dessèche avant de les empaqueter dans des sachets de type ziploc, en les gardant au frais elles devraient pouvoir rester valides une années parfois plus pour des espèces précises.
Il faut attendre au minimum un mois après la récolte avant de tenter une germination, l'embryon qui se trouve à l'intérieur se forme après la cueillette de la graine, sur les croquis, une graine immature à gauche et une graine mature à droite.
graine immature
graine mature


Conservation des graines de musacées et ensetes:

   Les musacées ou bananiers et les ensetes qui sont des plantes herbacées assez proches mais différentes produisent des graines à l'intérieur d'un fruit charnu parfois comestibles ou non, elles ont une taille suffisante que pour être repérées.
Il suffit alors de les nettoyer et les laisser sécher correctement avant de les mettre dans un sachet hermétique de type ziploc pour conserver leur humidité et les protéger des nuisibles le plus longtemps possible.
On pourra évaluer leur durée de conservation avec un bon taux de germination à environ un an.

Conservation des graines de fruits tropicaux ou exotiques:

   Il est amusant de faire quelques expériences avec les graines de fruits tropicaux ou exotiques tel que mangue, papaye, litchi, carambole, datte, kaki, orange, mandarine, ramboutan, jujube, pastèque, melon, noix de cocos, grenades, figue de barbarie, arbouse et j'en oublie surement beaucoup.....

   De ceux-ci nous allons immédiatement retirer la noix de coco et les dattes que nous allons classer dans la catégorie graines de palmiers.

   Tous ces fruits sont charnus et bien sure après les avoir mangés on en garde les graines, on les nettoie proprement et puis  on les laisse sécher sur du papier essuie tout, on met tout ça en sachet ziploc au frigo ou dans de petits pots d'épices de récupération.

Décortiquer les graines:

   Quand les fruits sont frais cela ne pose pas de problèmes, si c'est une graine à coque on prendra soin de la racler correctement avec un couteau pour qu'il ne reste plus du tout de chair, si par contre la graine est tendre et s'écorche facilement il faudra être plus prudent au détriment parfois d'un nettoyage parfais mais souvent dans ce cas la chair n'est pas très solidaire de la graine.

   Parfois les fruits que l'on reçoit sont totalement ou partiellement séchés et la pulpe qui se trouve autour peut contaminer l'entièreté des graines par un ver ou un insecte qui peut s'y cacher, c'est aussi un nid à misères pour les moisissures.
On va donc les tremper dans l'eau tiède une demie journée (pas plus pour ne pas réveiller les graines)  pour dissoudre la chaire qui deviendra alors facile à enlever avec une pointe de couteau acérée.

   Ensuite une fois décortiquées si l'on n'en fait pas un usage immédiat ne pas oublier de sécher les graines en les posant sur un papier essuie tout avant de les conserver au frais.   



Haut de page


Les principes de la germination.

   Voici en détails tous les aspects de la germination avec ses facteurs importants pour vous aider à un peu mieux cerner les conditions à obtenir pour de meilleurs résultats.
 
La lumière:

   La lumière est inutile dans le processus de germination tant que la ou les cotylédones de sont pas encore sorties de terre, en revanche au moment de la levée il faudra s'assurer que la plante soit immédiatement correctement éclairée pour éviter qu'elle ne se mette à filer pour chercher la lumière, pour la plupart des plantes dicotylédones et aussi les musacées ce manque de lumière dans les premiers jours donnera des plantes aux tiges très hautes et sans consistance qui se dessècheront rapidement, et les plantules ne survivront pas.
Concernant les palmiers et les cycadales elles sont un peu plus tolérantes à ce manque de lumière pendant une ou deux semaines, mais plus tôt elles verront la lumière mieux elles se porteront.

La température:

   La température est un facteur important qu'il faut maitriser et savoir adapter pour chaque espèces de plantes.
Une température de germination basse ne donnera rien pour des palmiers tropicaux mais peut être bénéfique pour l'entrée en germination de palmiers de régions tempérées comme Trachycarpus fortunei par exemple ou de plantes de climats froids ou tempérés, dans leur cas une température élevée peut  nuire à leur germination voir même rapidement détruire les graines par pourrissement.

   Une règle à respecter absolument pour les plantes à température de germination élevée, il ne peut absolument y avoir aucune interruption dans cette température, des semis exposés à 30°C en permanence parce qu'ils le nécessitent comme les Brahea armata par exemple qui seraient plongés pendant plusieurs heure 10°C pour cause de panne de courant ou une porte restée ouverte et tout sera souvent perdu.
Parfois des mois d'attente seront anéantis par un oubli ou par un accident de la vie quotidienne.

Il est tout à fait normal par contre que la température diminue légèrement pendant la nuit, et cette variation est même essentielle pour des graines de palmiers comme Butia Capitata, ce qui nous amène à une température diurne de 35°C et nocturne de 20°C.

La stratification:

   Il y à des graines de plantes qui poussent en climat tempéré froid, qui ont absolument besoin d'une période de repos au frais pour pouvoir germer sans quoi rien ne se passera.
On peut citer deux exemples flagrants comme Rhapidophyllum hystrix et Trachycarpus geminisectus, c'est aussi d'application pour la majorité des conifères européens.
Le fait de les stocker au frigo au sec n'a pas d'influence sur ce phénomène, cette mise au froid est une étape de la germination et doit se faire dans un endroit constamment frais hors gel dans un substrat humide, elle permettra ainsi à la graine de se réveiller progressivement de sa dormance et de reformer ses ressources.

   En pratique il faudra préparer un pot que l'on rempli de sable humide au tiers puis on applique une couche de graines que l'on couvre de deux centimètres du même sable et ainsi de suite autant de couches nécessaires puis on fini de remplir ce pot avec le reste du sable on patiente 2 mois en le laissant dans une cave bien fraiche ou une pièce froide, attention si c'est une serre ou une véranda à la température qui peut fluctuer considérablement alternant des périodes de gel à des périodes à 15°C voir 20°C en cas d'ensoleillement l'hiver !!!

L'humidité:

   L'humidité est nécessaire dans le substrat de germination et il faudra la doser pour s'assurer que le substrat ne soit ni détrempé ni trop sec, et surtout que cette humidité garde une certaine constance.

   Un dessèchement d'une courte durée ne laissera aucune chance aux graines de continuer leur processus de germination, une graine qui à commencé son travail et s'arrête soudainement même si cette activité est invisible extérieurement sera perdue.

   Un substrat détrempé entrainera souvent des pourritures et favorise les maladies cryptogamiques (moisissures et champignons divers) qui se manifestent  souvent par la fonte des semis comme cela se nomme dans le milieu horticole.

   Conclusion il faut apprendre à humidifier un substrat pour qu'il soit bien humide au touché mais ne laisse pas de traces d'eau sur les doigts.

Le substrat:

   Le substrat de germination  doit être sain et bien désinfecté, on s'assurera qu'il soit pauvre et si il s'agit de terreau il doit être bien décomposé et tamisé si nécessaire.
Dans le cas d'une plante qui nécessite un substrat drainant le sable de rivière pur fait des merveilles dans les deux premières années, il semble assez réfractaire aux maladies cryptogamiques tel le dépérissement des plantules de Jubaea chilensis.

La fonte des semis:

   La fonte des semis est une hantise pour tous ceux qui tentent de faire germer des plantules. Au frais certaines moisissures commencent déjà leur attaque, mais à la chaleur humide cela prolifère rapidement et il faut donc se prémunir de se phénomène.
La fonte des semis se manifeste par le pourrissement ou le dessèchement des plantules qui présentent souvent des pustules de champignons minuscules ou qui sont couvertes de moisissures.

   On peut intervenir de plusieurs façons préventives, la première grande précaution à prendre est de nettoyer tous les récipients ou les pots qui vont servir à la germination comme s'il s'agissait d'instruments chirurgicaux, ce n'est pas très différent.
Moi je n'aime pas trop le chimique mais on peut utiliser de l'eau de javel, c'est radical, sans oublier de rincer le tout après à l'eau claire.
Une manière plus biologique est de préparer un seau d'eau dans lequel on mélange une bonne quantité de poudre de charbon de bois broyé.

   Le substrat doit aussi être désinfecté , le moyen le plus simple et le plus sure est de passer le substrat bien humide au micro-onde pendant cinq minutes à pleine puissance.
Plus le substrat sera humide plus il chauffera au four, de toute façon en le sortant avec sa température élevée il se desséchera de lui même.

   Pour ne rien laisser passer et faire les choses dans le détail, une fois les graines bien humides avant de les mettre en germination on va les rouler dans de la bouillie bordelaise puis on secoue l'excès, mais encore une fois on peut recourir à notre bon procédé bio et utiliser  du charbon de bois réduit en poudre.

Le cracking:
 
   Rassurez-vous on ne parle pas de piratage sur ce site, ce mot anglais est utilisé dans le milieu botanique pour désigner une opération bien pratique mais un peu délicate qui consiste à briser la coquille d'une graine très dure pour accélérer grandement le processus de germination.

cracking d'une graine

   Pour cela on ne va bien sure pas utiliser un marteau mais un étau, ici sur cette photo il y à une graine de Jubaea chilensis dans l'étau mais la méthode est aussi réalisable pour Butia capitata et les Butia eriospatha ainsi que toute une série de graines dures d'une belle taille.

   On positionne la noix de Jubaea dans l'étau comme dans cet exemple, et on fait deux ou trois petites insistances sans forcer, la graine est flexible et se laisse un peu aller, on la sort de l'étau et on change constamment de position en tournant dans toutes les directions après de nombreux essais on commence à entendre de petits craquement et puis finalement à la première fissure venue on introduit une pointe de tournevis avec précaution et en le faisant pivoter un peu on écarte la coquille qui devrait alors se démanteler.

   Si on est trop pressé et que l'on force de trop on détruira la graine et on ne pourra plus rien en faire, il faut beaucoup de prudence.



Haut de page


Matériel nécessaire.

   Avec le recyclage on peut faire beaucoup avec pas grand chose, pourquoi acheter des pots pour semis qui sont souvent chers et qui sont rarement adaptés à la germination des palmiers?
Toutes les semaines il nous arrive à tous d'au moins jeter quelques bouteilles d'eau ou de coca en plastique, des boites de margarines, des pots à épices en verre ou plastique, des boites à pâtisserie en plastique, voyons ce que l'on va faire de tout ça.
Il faut un minimum de matériel pour réussir une germination, le tout n'est pas toujours dans le prix qu'on y met, mais aussi des soins et de la surveillance que l'on apporte à ce que l'on veut voir pousser.

L'étiquetage:

   Les étiquettes du commerce coutent très cher alors que ce ne sont que des petits bouts de plastique.
Rien de plus simple que de laver une boite de margarine que l'on dégraisse correctement et de la découper en un certain nombre d'étiquettes  dans ses parties plates comme sur cette photo.
Un marqueur à l'alcool fonctionne bien mais il faudra recommencer  2 fois par an après les assauts du soleil et des averses.

étiquette
 
Mini serre:

   Voici par quoi j'avais commencé à mes débuts, une simple boite à gâteau en plastique qui vous servira de boite à germer, on peut y voir par dessous si quelque chose à germé, et ça s'ouvre et se ferme aussi facilement.
L'idéal est une boite de buche de noël qui est plus haute et que l'on peut facilement cacher derrière le poêle à mazout ou que l'on peut poser sur le radiateur a condition de ne pas l'y poser en contact direct.

boite à gateau

   Mais si on prévoit d'élargir un peu la production  il faut envisager d'acheter une mini serre en plastique qui sont parfois vendues avec un câble chauffant inclus. Parfois même on en trouve dans les super marchés à des prix très intéressant contenant déjà un petit sac de tourbe.
Une aération est prévue et un système pour retenir le couvercle ouvert.

mini serre

Eléments chauffants:

   C'est un simple cordon antigel pour tuyauterie que l'on peut acheter chez les quincaillers et dans quelques  supermarchés de bricolage, la puissance de chauffe est proportionnelle à la longueur, on les utilisera surtout pour le coffre à germination que vous verrez plus pas.
Il en existe de beaucoup plus petits à puissance limitée qui sont prévu pour les mini serres en plastique.

cable chauffant

   Et alors aussi la solution de récupération pour ceux qui n'ont pas peur du bricolage maison.
Une résistance multi usage que l'on peut aussi bien utiliser pour faire germer des graines en la plaçant sous un pot, ou en la plongeant dans le terreau d'une jardinière ou d'une mini serre, on peut également l'utiliser pour la protection de petites plantes contre le froid à l'extérieur sous un seau.
Pour les détails de réalisation voir cette page.

résistance 6W

Les pots:
 
   Les semis de la plupart des espèces de plantes se plairont bien dans de petits pots pendant un an ou deux, ceci inclus les cycadales, les arbres et plantes feuillues .
Les bananiers ,musacées , ensetes et relatifs auront rapidement besoin d'un pot plus grand par leur grand développement.
On en trouve partout vendu par 10, par 50 ou par cent, mais si vous achetez parfois des fleurs à planter au jardin ou en jardinière ne jeter pas les petits pots qui sont exactement de ce type.

   Les palmiers par contre ont des besoins bien particuliers et dés leur jeune age il faut leur fournir un pot plus profond que large pour leur permettre d'y plonger leurs racines pivotantes profondément.
Pour eux il est possible d'acheter ce type de pot mais qui sont difficile à obtenir et trop cher pour ce que c'est.
La meilleure des solutions est de garder de grandes bouteilles en plastique de 2l (boutlait surnom des bouteilles de lait) que l'on coupe sous le col pour garder la plus grande hauteur possible, il faut percer des trous au fond pour un bon drainage.
Lors du rempotage on aura pas peur de les découper avec précaution pour ne pas endommager les racines de la sorte que le palmiers ne subira que le traumatisme minimum.

Coffre à germination ou germoir :

    La solution extrême mais qui deviendra vite nécessaire quand vous vous serez lancé dans la collection a grande échelle, eh oui ça arrivera surement un jour, le germoir.
Le germoir (ou le coffre ou boite à germination cela porte plusieurs noms)
peut être utile pour mettre en culture un grand nombre de graines, et puis les mettre en pot pour ensuite se développer sous une lumière intense avec une chaleur permanente pour les aider à bien démarrer leur vie la première année.
En dehors des périodes d'usage c'est un excellent sanatorium pour les plantes qui passent mal l'hiver elles en sortirons avec un sacré coup de jeune.
Encore une fois c'est du recyclage, pour tous les détails de construction suivez cette page.

germoir


Construisez votre propre germoir,
cliquez sur l'animation:

construire une germoir



Haut de page


Les techniques de germination.

   Plusieurs méthodes sont utilisables pour la germination, tous dépend de ce que l'on veut faire germer, on aura en tout cas presque toujours besoin d'une température élevée pour la germination des plantes exotiques.
Beaucoup de plantes de climats tempérés détesterons cette chaleur et se développeront mieux dans une ambiance nettement plus fraiche.
Les techniques suivantes pourront être appliquées pour tous type de plantes libre à vous de chauffer ou non en fonction des espèces.

   Si vous avez lu tout ce qui précède, vous voilà arrivé au moment ou vos connaissances vous permettent de réussir vos semis et nous allons donc évaluer les différentes méthodes.

Le trempage des grosses graines:

   La plupart des grosses graines à coques comme les noyaux ou pépins des feuillus , toutes les graines de cycadales et de palmiers pourront être trempées dans l'eau tiède un jour ou deux avant la mise en germination pour les réhydrater quand elles ont passé une longue période de conservation.
Cela pourra faire gagner parfois un mois sur le temps de germination, ce phénomène se produira beaucoup plus lentement à l'état naturel dans le substrat humide. C'est donc une étape presque nécessaire.

La technique en "baggy" ou à l'étouffée:

   Cette technique aussi est couramment appelée 'germination à l'étouffée' car nous allons tenir  nos graines confinées dans un sac.
Les sacs de congélation ziploc ou simples, on peut les récupérer aussi après usage au congélateur et nettoyage minutieux.
On va les utiliser pour créer un milieu clos qui retiendra l'humidité, on y met un substrat humide et stérilisé tant que possible car ce milieu clos est favorable à un tas de nuisibles et moisissures.
Il faut faire attention à ce que les sacs ne soient pas en contact direct avec un câble chauffant ou un radiateur, sinon ils fondent !!
Le grand avantage de cette technique est que l'on ne doit pas surveiller de trop les semis, les sacs sont hermétiquement fermés et retiennent l'humidité et gardent également une température plus stable en cas de variation.
Par le dessous on peut voir les éventuels germes.
(Voir mise en pot)

La technique des boites en plastique:

   Une technique imaginée par Isa du forum des "fous de palmiers" et qui fonctionne plutôt bien, merci à elle.
Le principe est d'utiliser des boites en plastique de style tupperware avec un couvercle hermétique, ou des boites étagées.
Il faut commencer par les nettoyer parfaitement puis on dispose soit du papier essuie tout au fond , soit du coton médical stérile.
Le coton ou le papier doit être bien humidifié, mouillé au touché et on y dispose les graines à sa guise après les avoir roulées dans de la bouillie bordelaise ou de la poudre de charbon de bois.
Il suffit alors de surveiller de temps à autre si il y à des graines germées.
(Voir mise en pot)

La technique des mini serres:

   On peut utiliser une boite à gâteau pour faire quelques essais sur un chauffage ou derrière un poêle, mais on trouve maintenant des mini serres à très bas prix partout (voir ici) . Parfois un câble chauffant prévu est fourni, mais le plus souvent il faudra l'acheter séparément.
Il suffit d'y mettre le substrat, du sable du terreau stérilisé ou un mélange des deux.
Si il s'agit de graines de palmiers, de cycadales ou de musacées il faut les disposer en surface du substrat à moitié enterrées.
Ne pas oublier de surveiller régulièrement l'humidité, cela sèche très vite dans un milieu non hermétique et chauffé.
Les graines de plantes feuillues peuvent souvent être couvertes, enterrées à 1 cm dans le substrat.

Mise en pot:

   Quand le germe apparait il faut enlever les graines concernées pour les mettre en pot dans un substrat adapté et tiédi pour ne pas créer de choc thermique, il faut garder le pot ou la bouteille à la même température pour que le processus continue car la graine n'est encore qu'au début de son travail.
Le substrat doit absolument être pauvre et suffisamment humide sans excès pour forcer la plante à chercher ses nutriments et développer son réseau racinaire. La graine contient suffisamment de nutriments que pour subvenir aux besoins de la plante durant une durée assez longue.



Haut de page