Make your own free website on Tripod.com
Musa.


Retour

   Le genre Musa est particulièrement bien connu pour ses espèces de bananiers, même si tous sont appelés bananiers pour leur aspect très similaire peu d'espèces produisent des fruits comestibles.
A l'origine les musacées sont toutes originaire du sud est asiatique mais ont été répandu à grande échelle dans toutes les régions tropicale pour leur intérêt économique et vivrier.



Musa acuminata 'dwarf cavendish'

Description générale:

   Ce bananier de petite taille est souvent vendu en grande surface comme bananier d'intérieur, c'est une plante d'intérieur sans soucis qui peut être mise à l'extérieur durant toute la période hors gel.
Comme vous le voyez sur la photo, à gauche un jeune sujet, à droite un sujet adulte et bien développé.

Morphologie:

   Dans son jeune age ce bananier porte des feuilles vertes cireuses profondément tachetées de grandes surfaces brunes foncées qu'il perd petit à petit en vieillissant.
C'est une musacée de petite taille qui ne dépasse pas deux mètre de hauteur.
Ses feuilles vertes sombres peuvent atteindre 1m de longueur.

Culture:

   Ce bananier n'est pas rustique il faut le tenir à l'intérieur ou il peut atteindre rapidement une belle taille par sa croissance rapide, c'est un sujet de choix à condition d'avoir de la place.
Il se plaira en substrat drainant dans un grand pot car ses racines sont imposantes et se développent rapidement.
Lors du rempotage il faut se méfier des racines fragiles qui une fois endommagées peuvent se mettre à pourrir.
Il aime les arrosages réguliers et abondants, et des engraissements fréquents aussi en période de croissance.
Il à un grand besoin de lumière et de température élevée, 20°C toute l'année lui permet de prospérer.

Multiplication:

   Les fruits de Musa acuminata 'dwarf cavendish' ne produisent pas de graines mais il peut être facilement reproduit par bouture de rejets latéraux une fois qu'ils ont atteint une bonne taille.

Commentaire:

   Surement le bananier d'intérieur le plus vendu dans le commerce et le moins cher c'est donc vers lui qu'il faut se tourner pour débuter.

zone USDA 10-11
Musa acuminata 'dwarf cavendish'


Haut de page


Musa basjoo. (bananier du japon)

Description générale:

   Musa basjoo est un bananier originaire du Japon, certaines de ses variétés sont particulièrement rustiques ce qui en fait le Musa de jardin de Belgique et du nord de la France sans conteste.
Il produit des fruits non comestibles.

Morphologie:

   Ses pseudo-troncs peuvent atteindre 6 mètres de hauteur si ils sont protégés du gel durant l'hiver, de magnifiques spécimens sont visibles en Belgique.
De grandes feuilles vertes claires à plus sombres en vieillissant sont plutôt fragiles , il faut les protéger contre le vent qui les abime rapidement.
Musa basjoo produit de très nombreux rejets à son pied qui assurent son renouvellement .

Culture:

   Il faut prévoir un sol bien drainé pour planter Musa basjoo, il se plait aussi bien au soleil qu'à mi ombre.
Durant l'été il nécessite des arrosages conséquents ainsi que  quelques  bons engraissements pour se développer abondamment sans quoi il restera petit et chétif.
C'est d'une plante à grand développement qui pousse très rapidement et produit de plus en plus de rejets avec l'age formant petit à petit un bosquet, il ne faut pas avoir peur durant l'été de séparer les mottes pour le reproduire ou simplement pour le rafraichir.
Pour l'hiver, après avoir coupé le feuillage, entourer l'entièreté de la plante par un treillis, remplissez bien tout l'intérieur avec du foin bien sec, juste sur le dessus, couvrir avec un plastique pour empêcher les pluies de détremper le paillage, ensuite entourer le tout d'une paillage de roseau pour laisser circuler l'air.
Si les pseudo-troncs n'ont pas résisté à l'hiver la plante pourra presque toujours repartir du sol.

Multiplication:

   Durant l'été on peut sectionner des drageons avec un outil propre et tranchant désinfecté, la bouture doit comporter quelques racines pour pouvoir reprendre.
Laisser sécher la plaie quelques jours avant d'y remettre la terre.
Voir la méthode dans la rubrique bouturage de ce site.

Commentaire:

   J'ai trois Musa basjoo au jardin depuis plusieurs années sans réels problèmes, ils ont supporté la descente à -21°C que nous avons eu le 7 janvier 2009

Variétés:

  Musa basjoo possède plusieurs variétés qui semblent morphologiquement identiques excepté pour 'fuji yama variegata' qui présente un feuillage panaché.
C'est au niveau de la rusticité que l'on peut voir 'sapporo' se démarquer.

Musa basjoo 'fuji yama'                        -16°C
Musa basjoo 'fuji yama variegata'       -16°C
Musa basjoo 'sakhalin'                         -16°C
Musa basjoo 'sapporo'                          -19°C
Musa basjoo 'tchetchenie'                     -16°C

zone USDA 7-11
Musa basjoo à Kyoto
Musa basjoo à Kyoto dans un parc


Haut de page


Musa sikkimensis.

Description générale:

   Un bananier presque aussi rustique que Musa basjoo qui est originaire de la province de Sikkim dans le nord est de l'Inde enclavé dans l'Himalaya jusqu'à 2000m d'altitude entre le Bhoutan le Népal et le Bangladesh.

Morphologie:

   Il porte de grandes feuilles vertes assez épaisses et résistantes au vent au revers rouge à l'état jeune s'estompant avec l'age.
Son pseudo tronc peut atteindre entre 3m et 4m.
Assez rapidement il se met à produire de nombreux drageons qui peuvent être bouturé.

Culture:

   On peut cultiver Musa sikkimensis à l'extérieur en Belgique et dans le nord de la France en appliquant les mêmes mesures de protection que pour Musa basjoo
Pour l'hiver, après avoir coupé le feuillage, entourer l'entièreté de la plante par un treillis, remplissez bien tout l'intérieur avec du foin bien sec, juste sur le dessus, couvrir avec un plastique pour empêcher les pluies de détremper le paillage, ensuite entourer le tout d'une paillage de roseau pour laisser circuler l'air.
Si les pseudo-troncs n'ont pas résisté à l'hiver la plante pourra presque toujours repartir du sol.

Multiplication:

   Durant l'été on peut sectionner des drageons avec un outil propre et tranchant désinfecté, la bouture doit comporter quelques racines pour pouvoir reprendre.
Laisser sécher la plaie quelques jours avant d'y remettre la terre.
Voir la méthode dans la rubrique bouturage de ce site.

zone USDA 7-11

Musa sikkimensis


Haut de page